Les Perséides ou « Larmes de saint Laurent »

réclame
Mon MeteoGroup
  • Ces météores sont appelés étoiles filantes, mais ce ne sont bien sûr pas des étoiles qui tombent, mais de petits grains de poussier et de petites pierres qui pénètrent dans l'atmosphère de la Terre à des vitesses élevées qui s’enflamment et, généralement, se désagrègent à environ 80-120 km d'altitude. source: hemel.waarnemen.com

    Les Perséides sont probablement la plus célèbre pluie de météorites, à la fois parce que cela est un des plus riches essaims en provenance de l'hémisphère nord et par le fait que le maximum de l'essaim traverse notre ciel en été. Source: hemel.waarnemen.com

  • Les Perséides ou « Larmes de saint Laurent »
    10.08.2015 07:42

    Quelques explications 

    • Publicité

    Les Perséides ou « Larmes de saint Laurent » sont un essaim de météores (ou pluie d'étoiles filantes) visible dans l'atmosphère terrestre constitué de débris de la comète Swift-Tuttle et dont la taille est comprise entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois. Bien que les premières traces d'observation datent de l'an 36, ce n'est qu'entre 1864 et 1866 qu'il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d'étoiles filantes est issue. Ces météores sont observables lorsque les débris de Swift-Tuttle rencontrent l’atmosphère terrestre, soit à partir du 20 juillet environ jusqu’aux alentours du 25 août, avec un maximum habituellement situé entre le 11 et 15 août. La nuit la plus active de la pluie des perséides est du 12 au 13 août de 2 à 5 heures du matin.

    C'est l'essaim le plus spectaculaire et le plus populaire de l'année, étant donné qu'il se produit, pour l'hémisphère nord, lors de la période estivale.

    L’étymologie

    Le mot « Perséides » provient du grec et identifie la descendance de Persée, fils de Danaé et de Zeus. Puisque les traînées de la pluie d'étoiles filantes semblent provenir de la constellation de Persée, leur nom est devenu « Perséides ». 

    « Les Larmes de saint Laurent » est le nom donné traditionnellement et poétiquement à ce phénomène, la fête de Saint-Laurent de Rome étant célébrée le 10 août et le maximum de l'intensité se situant non loin de cette fête4.

    Historique

    Les Perséides sont l'une des plus anciennes pluies de météores recensées par écrit. Les premiers rapports datent de l'an 36 en Chine et de l'an 811 en Europe. Les archives connues d'observations systématiques de ce phénomène datent de 1779. Entre 1864 et 1866, Giovanni Virginio Schiaparelli remarque que les Perséides ont une orbite très semblable à celle de la comète Swift-Tuttle. Cette découverte lui permet d'expliquer l'intensité des Perséides en raison de la trajectoire de cette comète, qui a une orbite d'environ 130 ans. Les premières observations de l'astronomie contemporaine ont lieu entre 1868 et 1898.

    Conditions météorologiques attendues en Belgique durant cette période

    Pour la nuit du 10 au 11, le temps sera sec, mais le ciel sera souvent voilé et les conditions d’observation ne seront pas idéales. 

    Pour la nuit du 11 au 12, le temps restera sec, mais le ciel sera souvent nuageux avec cependant un peu plus d’éclaircies vers la Gaume. 

    Pour la nuit du 12 au 13, on profitera d’abord de bonnes conditions d’observations, mais après minuit, le ciel se voilera par l’Ouest et des orages gagneront le quart ouest du pays.  

    Pour la nuit du 13 au 14, le ciel sera très nuageux à couvert avec de la pluie, des averses et des orages. 

    Pour la nuit du 14 au 15, le ciel sera globalement très nuageux avec des averses et quelques orages qui insisteront sur la moitié est du territoire. 

    Les conditions météo seront donc malheureusement globalement peu propices à l'observation des Perséides . 

    Auteur : RS