Conditions anticycloniques, mais temps fort différent

réclame
Mon MeteoGroup
  • Flux continental, dirigeant un masse d'air stable et sèche vers le pays

    Un ciel serein sur l'ensemble du pays jeudi

    Flux maritime vendredi, dirigeant une masse d'air humide vers le pays (mais sec sur le nord de la France)

    Ciel gris sur la Belgique et le Nord-Pas-de-Calais, serein ailleurs

  • Conditions anticycloniques, mais temps fort différent
    18.03.2016 09:50

    Soleil jeudi, grisaille vendredi

    • Publicité

    Autant hier qu'aujourd'hui, on pouvait lire dans les journaux, dans les pages météo, que 'des conditions anticycloniques déterminent notre temps' ou encore 'qu'un vaste et puissant anticyclone sera à l'origine d'un temps stable et sec sur nos contrées'. Pourtant, le contraste entre le temps d'hier, avec un soleil radieux sur l'ensemble du pays, et aujourd'hui, avec un ciel gris, sombre et bas, ne peut presque pas être plus grand. Pourtant, on se trouve bel et bien sous la protection de ce fameux champ de hautes pressions, tant hier que ce vendredi.

    Alors, comment expliquer ce contraste?

    Position de l'anticyclone et flux continental ou maritime

    La réponse se trouve dans la position exacte du centre de l'anticyclone et, plus important, du courant y associé qui dirige un flux continental sec ou maritime humide vers nos contrées.

    En analysant les deux cartes de pressions, on voit que le centre de l'anticyclone se trouve chaque fois entre l'Ecosse et l'Islande et qu'il ne s'est que très peu décalé en 24 heures.

    Pourtant, jeudi, le flux était continental, dirigeant une masse d'air sèche en provenance de l'Europe de l'Est vers le pays (couleur verte sur la carte = température de thermomètre mouillé plus basse = air sec). Les nuages ne peuvent pas se former dans cet air sec et stable et le soleil brillera donc dans un ciel serein.

    Ce vendredi, le flux est maritime, dirigeant une masse d'air humide dans les basses couches en provenance de la mer du Nord vers la Belgique (couleur jaune sur la carte = température de thermomètre mouillé plus élevée= air humide). Dans cette masse d'air, des champs de stratocumulus se forment aisément. Les stratocumulus sont semblables aux cumulus ('nuages de beau temps'), mais ils sont organisés en couches horizontales (d'où le nom, du latin 'stratus'), au lieu d'un développement vertical comme avec les cumulus. A cause de cette stratification horizontale, le soleil ne peut pas (ou très difficilement) percer. D'un autre côté, le fait de leur stratification horizontale, leur épaisseur n'est pas très importante (souvent que quelques centaines de mètres) et ils ne produisent dès lors peu ou pas de précipitations.

    Gris en Belgique et le Nord-Pas-de-Calais, soleil ailleurs sur le nord de la France.

    L'importance de l'origine du courant sur le temps se voit très bien sur l'image des champs de pressions de ce vendredi. Alors que la Belgique et le Nord-Pas-de-Calais se trouvent donc sous l'influence d'un courant maritime, avec un temps gris à la clé, le reste du nord de la France profite d'un apport d'air continental sec, avec du soleil. La délimitation entre le deux suit presque parfaitement le contraste de température de thermomètre mouillé, et donc de l'origine de la masse d'air.

     

    Auteur : WdG