Vers la fin de El Niño

réclame
Mon MeteoGroup
  • Phénomène El Niño (source: lachainemeteo.com)

    La Nina-Impacts (source: NOAA)

  • Vers la fin de El Niño
    28.04.2016 08:20

     

    • Publicité

    Nous arrivons bel et bien à la fin de l’épisode El Niño 2015-2016. En effet, les températures de surface de l'océan Pacifique sont en baisse au niveau des tropiques et se rapprochent de la normale.


    Cette année, son intensité fut particulièrement importante avec ceux enregistrés en 1982, 1983 et 1997 / 1998.


    Quelles sont les conséquences ?

    • D’importantes quantités de précipitation : la période a été très pluvieuse dans de nombreuses régions subtropicales de l’Amérique du Sud (Pérou, Nord du Chili, Bolivie, Paraguay, Sud du Brésil, Nord de l’Argentine) et dans certains secteurs du Sud des États-Unis et du Nord du Mexique. Cela a bien entendu provoqué d’importantes inondations.
    • Des sécheresses : la partie septentrionale de l’Amérique du Sud (Nord-Est du Brésil, Colombie, Venezuela) a subi une grave sécheresse engendrant des problèmes au niveau des secteurs de l’agriculture, de l’eau et de l’énergie. La Corne de l'Afrique et l’Afrique Australe ont également été touchées engendrant la famine. Des incendies de forêt ont également été provoqués en Indonésie et ont dégradé la qualité de l’air sur une grande partie de l'Asie du Sud-Est.

    Au total, 60 millions de personnes ont été impactées par ces excès climatiques qui ne se corrigeront que progressivement au cours des prochains mois.


    Quelle évolution attendre pour l'automne et l'hiver prochain ?


    La majorité des simulations envisage la persistance d'un faible risque d'El Nino jusqu'à l'automne mais c'est le "neutre" qui devrait dominer. Par la suite, le phénomène inverse nommé "La Nina" devrait alors débuter.  La Niña se comporte de manière opposée à El Niño et est caractérisée par un refroidissement des eaux dans la même zone du Pacifique.
    Les effets de La Nina ne sont pas immédiats à cause de l'inertie du climat de la planète.


    Les conséquences de La Nina sont nettement moins marquées que celle d'El Nino. On remarque généralement une réapparition des typhons (plus intenses) dans l'océan Pacifique Ouest, des eaux plus favorables à la pêche dans l'océan Pacifique Est, une augmentation du nombre d’ouragans dans l'océan Atlantique et des pluies plus importantes que la normale en Australie. Globalement, si la Nina apparait dès l'automne, la fin de l'année devrait être globalement moins chaude que ces derniers mois, de telle sorte que 2016 sera probablement moins chaude que 2015.

    Auteur : MA