Une raison de plus de détester le pollen !

réclame
Mon MeteoGroup
  • CARTE DE VIGILANCE DES POLLENS - VALABLE DU 29 MAI AU 5 JUIN 2015

  • Une raison de plus de détester le pollen !
    02.06.2015 07:49

    Le risque d’allergie est très élevé actuellement et voici une raison de plus de les détester !

    • Publicité

    Et si les pollens présents dans l’air favorisaient la pluie ?

    C’est en tout cas qu’une nouvelle étude conjointe de l’Université du Michigan et du Texas démontre.

    Le pollen alimente les nuages, apportant ainsi de plus importantes quantités de précipitations.

    L’étude, publiée dans la revue Geophysical Research Letters, fait la démonstration que les grains de pollen peuvent éclater dans l’air lorsqu’ils sont mouillés, se séparant en petites particules. Se faisant, les particules fines agissent comme noyau de condensation. Normalement, les grains de pollen sont trop volumineux pour avoir un effet sur le climat. Cependant, lorsqu’ils se divisent, ils peuvent recueillir l’eau dans l’atmosphère et contribuer à la formation de nuages, et donc augmenter la quantité de pluie. Un phénomène encore mal connu « Ce qui se passe dans les nuages constitue une des grandes incertitudes dans les modèles climatiques actuels », a déclaré Allison Steiner, professeur à l’Université du Michigan. « Une des choses que nous essayons de comprendre est de quelle manière les aérosols naturels influencent la couverture nuageuse et les précipitations dans les prévisions actuelles et le climat futur. » Encore plus intéressant, d’après Allison Steiner, il serait possible que l’une des raisons pour lesquelles les arbres libèrent du pollen soit d'ensemencer les nuages pour se nourrir eux-mêmes en eau.

    Enfin, un mot sur « l’effet paradoxal » de la pluie sur les pollens. Chacun sait que la phase d’émission du pollen se fait par temps sec, et quand le vent s’en mêle, celui-ci disperse sur une plus grande superficie ces pollens. MAIS parfois un élément météo entre en ligne de compte : la pluie. Salvatrice pour les allergiques car elle capte les grains de pollens et les rabat au sol, mais le problème c’est qu’une fois a sol ces grains de pollens ne meurent pas ! C’est également ce qui arrive en fin de journée, en soirée et au petit matin : avec la baisse des températures, de la vapeur d’eau se forme près du sol, ces gouttelettes d’eau capte le pollen, et ces gouttelettes d’eau qui deviennent lourdes se rabattent également au sol. Le problème : Ces grains de pollens se fragmentent en arrivant au sol, ils deviennent donc plus petits et plus volatiles, et avec l’assèchement de la masse d’air ils reprennent leur parcours et se disséminent une nouvelle fois dans l’atmosphère au cours de l’après-midi du lendemain ! …..Avec à la clé une nouvelle explosion des pollens !

    Source : Météomedia & Pollen as atmospheric cloud condensation nuclei The Weather Channel