Veaux de mars et biquets d’avril

réclame
Mon MeteoGroup
  • La masse d’air d’origine maritime polaire

    Les nuages porteurs d’averses entrecoupées d’éclaircies parfois larges

    Zoom sur la Belgique

    Radar européen montrant les averses qui se déclenchent à l’intérieur des terres

  • Veaux de mars et biquets d’avril
    08.04.2016 10:37

    Hier, la Belgique se trouvait sous l’emprise des fameux « biquets d’avril ». Mais de quoi s’agit-il exactement ?

    • Publicité

    Que sont les veaux de mars et les biquets d’avril ?

    Les veaux de mars et biquets d’avril (des belgicismes) sont des giboulées.

    Ces giboulées se muent, selon les régions (en Wallonie, en Lorraine, dans le Nord-Pas-de-Calais) en animaux divers.  Ce seront donc tantôt des veau(x) de mars, les houseaux de mars, ailleurs, ce seront des biquets d’avril ou des cabris d’avril.

    Les noms d'animaux donnés aux giboulées s'expliquent peut-être par des survivances d'une très vieille légende d'origine méridionale : une femme avait une vache et un bouvillon et elle avait eu beaucoup de mal pour les nourrir jusqu'à la fin du mois de mars.  A ce moment, elle a cru que l'hiver était fini et qu'elle pourrait mettre ses bêtes dans le pré, mais Mars a emprunté trois jours à Avril et le temps a été si mauvais que la vache et le bouvillon ont crevé.

    Les folkloristes connaissent cette légende se rapportant aux Jours d'Emprunt ou Jours de la Vieille. 

    Il s'agit de la période pendant laquelle l'hiver reprend subitement vigueur et qui se situe, selon le climat des régions, à la fin de février et au début de mars ou à la fin de mars et au début d`avril.

    A Champ-le-Duc (Vosges), le personnage central est un merle. On dit des 3 derniers jours de mars et des 3 premiers d'avril qu'ils sont empruntés parce que la femelle du merle, couvant ses œufs, se moqua de Mars qui touchait à sa fin. Celui-ci répondit : Trois jours que j'ai encore et trois jours que j'emprunterai à mon frère Avril ; je te ferai périr sur ton nid.

     

    Comment ces averses se forment-ils ?

    Les giboulées sont donc des averses diurnes de forte activité dans une échelle de temps souvent très court. Elles se produisent le plus souvent en mars ou en avril, lors du passage de l'hiver au printemps. Elles sont accompagnées de vent, de pluie et de diverses précipitations solides, comme la neige, les granules de glace, le grésil ou la grêle. Elles peuvent faire de gros dégâts et refroidissent certainement l'air ambiant.

    Elles se produisent en mars ou avril, car à la fin de l'hiver, les rayons du soleil traversent l'espace et chauffent la terre qui rayonne et renvoie une partie de ce réchauffement dans les basses couches de l'atmosphère qui deviennent ainsi plus chaudes que les hautes couches de l'atmosphère.
    Les couches basses de l'atmosphère se réchauffent donc, mais l'air froid persiste en altitude sous l’effet d’un apport d’air d’origine maritime polaire. Sous l'effet des courants ascendants, l'air humide et chaud s'élève, se refroidit, se sature en humidité et se condense. Les giboulées sont donc dues à la différence de ce réchauffement entre le haut et le bas de l'atmosphère. Ce décalage déstabilise la masse d'air et des nuages du style de Cumulus ou de Cumulonimbus se forment rapidement en bourgeonnant, dès que l'humidité nécessaire est présente et donnent des giboulées.

    Situation du 7 avril 2016 en images

    Comme on peut le voir sur les images ci-contre, une dépression centrée sur le nord de la Scandinavie (image 1) dirigeait hier une masse d’air d’origine maritime polaire vers nos contrées. Cet air est froid en altitude et est gorgé d’humidité du au passage au-dessus de la mer du nord. Au contact avec l’air chaud à l’intérieur des terres (chauffé par le soleil), la masse d’air se déstabilise.

     

    La deuxième image montre les nuages porteurs d’averses entrecoupées d’éclaircies parfois larges hier après-midi. La troisième est un zoom sur la Belgique au même instant.

    Finalement, la quatrième image montre le radar européen sur lequel on voit bien les averses qui se déclenchent à l’intérieur des terres.

     

     

     

     

    Sources:

    http://jacquelinewaechter.blogspot.nl/2013/03/jours-demprunt-veaux-de-mars-biquets.html

    http://www.lalibre.be/culture/medias-tele/monsieur-dico-51b88ff2e4b0de6db9ae83ea

    http://www.dhnet.be/conso/consommation/pourquoi-les-veaux-de-mars-51b7b222e4b0de6db988500d

    http://bolop.over-blog.com/pages/3_Les_Giboulees-1365616.html

    Auteur : WdG