Orages

réclame
Mon MeteoGroup
  • L'image radar à 5h ce matin

    L'image radar à 6h15 ce matin

    Un bel exemple d'un cumulonimbus

    Une ligne d'orages

  • Orages
    30.08.2015 07:48

    Ce dernier weekend d'août, les conditions sont estivales sur le pays, avec beaucoup de soleil et des maxima élevés. Hier (samedi 29 août), on a enregistré des maxima de 29 degrés en Gaume, 28 degrés proche de Saint-Hubert, 27 degrés à Florennes et 26 degrés en Campine.

    • Publicité

    Ce dimanche, on prévoit des maxima de plus de 30 degrés sur tout le centre et l'est du pays. Et cela devient un grand classique en été en Belgique: presque chaque période de chaleur se termine par des orages. Effectivement, ce soir, cette nuit et demain, des orages glisseront d'ouest en est et mettront fin à cette chaleur (et à l'été 2015 tout court?).

    Déjà, cette nuit, des orages violents ont traversés la Flandre Occidentale et Orientale, comme vous pouvez le voir sur les deux premières photos, montrant les images radar à 5h et 6h15.

    Comment cela se fait-il que des orages mettent si souvent fin à une période de chaleur ?

    Premièrement, le positionnement de notre pays y est pour grand-chose. Comme la Belgique se situe en bord de mer, il y presque toujours assez d’humidité présente dans l’air. Comme les courants de sud-ouest prédominent chez nous et que l’air plus froid nous vient de l’ouest ou du nord-ouest, les conditions requises pour des orages sont rapidement atteints. Effectivement, quand de l’air froid glisse sur le pays par un courant d’ouest (avec un front froid par exemple), l’air chaud en surface à l’avant du front (en provenance du Sud via un courant de sud ou sud-ouest) est obligé de s’élever. Le niveau de condensation est rapidement atteint et le développement vertical des nuages est facilité. Si ce développement est assez important, des cumulonimbus se forment et des orages peuvent se produire.

    Il y a toutefois également des orages qui se forment seulement en raison de la chaleur, et non à cause d’un front. Nous parlons alors d’orages de chaleur. Si la température est assez élevée et il y a assez d’humidité présente dans l’air, des cumulonimbus peuvent également se former et produire des orages.  

    Parfois, l’instabilité devient tellement grande qu’une dépression se forme dans la masse d’air chaude : on parle d’une dépression thermique. Dans ces cas, les orages se forment souvent en ligne en glissant sur le pays.

    Les orages prévus cette nuit et demain seront liés à l’advection d’air plus froid par un courant d’ouest à nord-ouest et donc dans le « conflit de masses d’air » qui en résultera.  

    Auteur : WdG