Au niveau européen, 2015 est la seconde année la plus chaude après 2014

réclame
Mon MeteoGroup
  • Anomalie par rapport à la température moyenne, période 1981-2010

    Anomalie par rapport à la température moyenne par saison, période 1981-2010

  • Au niveau européen, 2015 est la seconde année la plus chaude après 2014
    25.12.2015 08:58

    Anomalie par rapport à la température moyenne, période 1981-2010

    • Publicité

    Au cours de cette année, on constate que si pour l’Irlande, le centre du Portugal, le nord de l’Ecosse et que du côté de la capitale Turque, l’année a été plus fraîche que la normale, partout ailleurs, il a fait plus chaud. Tout particulièrement, sur le centre de l’Espagne et de l’Italie vers l’Europe de l’Est et la Finlande.

    Anomalie par rapport à la température moyenne par saison, période 1981-2010

    En hiver, il a fait globalement un peu plus froid que la normale sur les Alpes, le sud-ouest de la France, l’Espagne et le Portugal, ainsi que sur l’Irlande. Par contre, il a fait nettement plus chaud que la moyenne sur une large moitié est de l’Europe et tout particulièrement en Finlande.

    Au printemps, il a fait globalement un peu plus froid que la normale des îles Britanniques à l’Autriche, tout comme sur la Grèce et la Turquie. A l’opposé, il a fait nettement plus chaud que la moyenne sur le nord de la Scandinavie et une bonne partie de la Péninsule Ibérique. En Espagne, à la mi-mai, on a déjà localement atteint les 40 degrés, ce qui est très anormal.

    En été, l’Europe a été coupé en deux. Il a fait globalement un peu plus froid que la normale des îles Britanniques à la Scandinavie. Par contre, il a fait nettement plus chaud que la moyenne de l’Espagne à l’ouest de l’Ukraine et à la Roumanie. Fin juin, début juillet, le mercure atteignait 44 degrés à Cordoba et 39 à 40 degrés à Paris.

    En automne, seul le mois de novembre a été chaud sur l’ensemble de l’Europe, mais cela a contribué à avoir un contraste thermique peu marque pour cette saison. Globalement, les températures furent conformes à douces sur l’ouest, mais très douces à chaudes sur l’est de l’Europe et, au final, l’automne 2015 occupe la troisième marche du podium des automnes les plus chauds jamais observés. 

    Auteur : Sinne Rudi